#3 – Le paradoxe de l’épargne : rationalité individuelle, casse-tête macroéconomique

#3 – Le paradoxe de l’épargne : rationalité individuelle, casse-tête macroéconomique

0 0 about 1 year ago
Dans ce troisième et dernier épisode, nous verrons avec William De Vijlder comment les taux négatifs peuvent impacter défavorablement les revenus financiers et notamment le capital constitué en vue de la retraite. D’autres questions se posent : ces taux négatifs entraînent-ils une hausse du taux d’épargne des ménages et cette hausse sera-t-elle durable ? Dans quelle mesure cela peut-il affecter la politique monétaire ?

Find us on Facebook